Protégé : FUIMICINO [ INTERZONE ]

Aucun extrait, car cet article est protégé.

L’HOMME QUI TUA LEOPOLDO MARÍA PANERO

| esquisse zoographique | Leopoldo María Panero par Rafael Garido , Nous sommes particulièrement heureux de publier, ici, ce travail de traduction, élaboré par Rafael Garido, de textes du poète, traducteur et essayiste Leopoldo Maria Panero. Nous pesons bien cet effort ; de l'heureux pensum qu'est la tâche du traducteur : souffrir de ne pas … Continuer la lecture de L’HOMME QUI TUA LEOPOLDO MARÍA PANERO

Histoires de Gestes : Nasser Medjkane et Nasser L.

Histoires de gestes : projectile poétique pour des gestes sans histoires, textes bien souvent détournés visant des détournements à venir. par Tahar Kessi Je briserai les reins de votre fraternité | Tagmatt as-ṛeẓ-ɣ ifadden,D'un suaire je la draperai | As-gerrez-ɣ lekwfenEt la précipiterai dans l'abîme | Deg uzavuq ad-as-serreḥ-ɣLounes Matoub (extrait de Taɛzivt) Chacun se … Continuer la lecture de Histoires de Gestes : Nasser Medjkane et Nasser L.

L’Administration de la Peur

Si vous vous étiez, par le hasard des choses, retrouvé en Algérie, durant une insurrection (admettons que cela soit dans un espace comme Alger), et que vous deviez y fuir des poursuivants, par exemple la Police, où vous dirigeriez-vous ? Comment le feriez-vous ? Et le feriez-vous de la même manière que dans une autre ville (admettons que cela soit dans les favelas de Sao Paulo ou dans la citadelle de Kowloon) ? Comment expliqueriez vous que, durant la guerre d'Algérie, les activistes du FLN se soient naturellement caché.es, à la fois, dans les espaces labyrinthiques de la Casbah et les forêts de Kabylie ?

Algérie(s) : Ce que Pasolini pense du Hirak

l'Algérie est une tempête sous le crâne d'un sourd ! Le feu ! Le feu et les sarments sont, depuis que ce pays est advenu, disposés si proches l'un de l'autre que l'attraction leur fait perler de la sueur ; que les premières étincelles ne tiennent qu'au simple fait de désirer l'embrasement !

L’Amitié

L'amitié est le partage qui précède tout autre partage, parce que ce qu'elle départage est le fait même d'exister, la vie même. Et c'est cette partition sans objet, ce con-sentement original qui constitue la politique.

Éloge de l’Oisiveté

L’idée que les pauvres puissent avoir des loisirs a toujours choqué les riches.

Kamel Khélif : Banlieue, je crois que cela veut dire lieu banni

Nous publions cet entretien de Kamel Khélif avec Danielle Sivadon. Kamel Khélif est peintre, écrivain, poète et illustrateur. Il a publié bon nombre d'ouvrages et collaboré notamment, et pendant des décades, avec Nabile Farès qui fut son grand ami et complice. Complicité qui donnera La jeune fille et la Mort ou Exilées.  Ses peintures, sa préoccupation … Continuer la lecture de Kamel Khélif : Banlieue, je crois que cela veut dire lieu banni

Straub et Huillet, tout face : l’œil comme programme éthique

Nous publions plus bas Entretiens de Danielle Huillet et Jean-Marie Straub avec Thierry Jousse, sortis sous format vinyle en 1998, aux éditions Rectangle ©.  Straub et Huillet, tout face ⌈1⌋ ⌈1⌋ :  «Je ne sais qui demandait à un de nos gueux qu'il voyait en chemise en plein hyver, aussi scarrebillat que tel qui se tient … Continuer la lecture de Straub et Huillet, tout face : l’œil comme programme éthique

Entendre l’anza : Danielle Sivadon et Jean Oury (se) parlent

Quelques un(e)s d'entre nous eurent le plaisir de faire partie de ces périples : le monde n'arrêtait pas de se faire, de lancer de nouveaux reliefs, de poser entre nous des points de connexion dont le positionnement exact importait peu, tentatives de penser avec les pieds car ce sont eux qui arpentent le monde...

Il était une fois la Terrorie

"Il était une fois la Terrorie" constitue notre premier dossier fil-rouge. Il réunira un ensemble de matières autour des nœuds névralgiques de la pratique et de la transformation des pouvoirs. Ces matières aborderont les avant-corps des méthodes de gouvernance, des techniques de gouvernementalité, de surveillance, Control, vigilance... Les monstres de l'inconscience sociale émergent dans ces espaces … Continuer la lecture de Il était une fois la Terrorie

La Mort Absurde des Aztèques

“Il n’y a plus d’endroit où fuir, de tous les côtés le soir tombe...”

«L’Homme sans convictions», texte inédit de Fernand Deligny

" Quand je suis né, j'avais déjà un nom ...

Le sang des gestes

Une telle lutte a en son cœur la conjonction à la fois limpide et paradoxale de la vie heureuse et de la vie révolutionnaire. Le temps presse, nous sommes de ce temps.

Exil dans l’exil

Nous quittons Tunis vers des visages inconnus ...

Les Mots Simples

Les mots sont source d'exil, viennent interférer dans la relation qu'entretient l'homme avec le réel, avec l'immédiat, avec la Présence. Les mots nous éloignent. Pourtant certains d'entre eux semblent échapper à cet écart ...

Notes sur l’Angle Mort

il existe dans les mots des zones, des chemins et des sentes, des espaces de repos, des creux de sédimentation d’images poétiques, des aires de ralentissement et d’accélération. Ces zones, creux, chemins et espaces, une fois activés, permettent de résister au discours ...

Une Vie de Zoo

Au zoo de Pessac, près de Bordeaux, vit un hippopotame...

Psychogéographie du Ministère de la Défense

Lorsqu'on y vient de la place Audin, en remontant par Pasteur et Docteur Saadane, on a suffisamment pris d'altitude pour croire que la bosse finale forme le point culminant de la ville...