Protégé : FUIMICINO [ INTERZONE ]

Aucun extrait, car cet article est protégé.

L’HOMME QUI TUA LEOPOLDO MARÍA PANERO

| esquisse zoographique | Leopoldo María Panero par Rafael Garido , Nous sommes particulièrement heureux de publier, ici, ce travail de traduction, élaboré par Rafael Garido, de textes du poète, traducteur et essayiste Leopoldo Maria Panero. Nous pesons bien cet effort ; de l'heureux pensum qu'est la tâche du traducteur : souffrir de ne pas … Continuer la lecture de L’HOMME QUI TUA LEOPOLDO MARÍA PANERO

Algérie(s) : Ce que Pasolini pense du Hirak

l'Algérie est une tempête sous le crâne d'un sourd ! Le feu ! Le feu et les sarments sont, depuis que ce pays est advenu, disposés si proches l'un de l'autre que l'attraction leur fait perler de la sueur ; que les premières étincelles ne tiennent qu'au simple fait de désirer l'embrasement !

L’Amitié

L'amitié est le partage qui précède tout autre partage, parce que ce qu'elle départage est le fait même d'exister, la vie même. Et c'est cette partition sans objet, ce con-sentement original qui constitue la politique.

Il était une fois la Terrorie

"Il était une fois la Terrorie" constitue notre premier dossier fil-rouge. Il réunira un ensemble de matières autour des nœuds névralgiques de la pratique et de la transformation des pouvoirs. Ces matières aborderont les avant-corps des méthodes de gouvernance, des techniques de gouvernementalité, de surveillance, Control, vigilance... Les monstres de l'inconscience sociale émergent dans ces espaces … Continuer la lecture de Il était une fois la Terrorie

La Mort Absurde des Aztèques

“Il n’y a plus d’endroit où fuir, de tous les côtés le soir tombe...”

«L’Homme sans convictions», texte inédit de Fernand Deligny

" Quand je suis né, j'avais déjà un nom ...